La reconversion du centre de tri postal de Schiltigheim (67)

Si ARCHIMED Environnement est déjà bien connue – est reconnue – par les acteurs régionaux pour son expertise en Sites et Sols Pollués (SSP), ses compétences en matière de déconstruction et désamiantage sont plus récentes, bien que tout aussi solides !

Ainsi, de belles références sont déjà à son actif. La reconversion de l’ancien centre de tri postal de Schiltigheim en est un excellent exemple.

Après avoir réalisé sur cette imposante friche d’environ 8 ha des études sur la pollution des sols et sur la qualité de l’air entre 2015 et 2017, ARCHIMED Environnement a effectué à l’été 2017 un diagnostic déchets avant démolition.

Le donneur d’ordre de la réhabilitation du site, à savoir le promoteur immobilier NEXITY GEORGE V EST, a poursuivi sa collaboration avec ARCHIMED Environnement en lui confiant une mission d’assistance à maîtrise d’ouvrage (AMO) pour le marché de déconstruction et de désamiantage contracté avec l’entreprise LINGENHELD Travaux Spéciaux.

L’ensemble immobilier du centre de tri était constitué de trois corps principaux de bâtiment en R+6, composés d’une structure de type poteaux-poutres avec des poutres principales et secondaires supportant les dalles en béton armé, ainsi que d’un entrepôt de stockage et d’un quai de chargement couvert pour le train (extension). Les premiers ont été érigés en 1974, tandis que la partie de l’extension à l’Est de ceux-ci le fut en 1977. Quant à la partie la plus imposante de l’extension, au Sud du complexe d’origine, sa construction datait de 1988.

La présence d’amiante a été décelée dans de nombreux composants du bâtiment, aussi bien en parties extérieures (acrotères, plaques et bardages fibrociment, faïences murales, joints de fenêtres…) qu’en parties intérieures et en structure (parois verticales intérieures et enduits, flocages, faux-plafonds, dalles de sol, faïence, plinthes, joints, conduits fibrociment…).

Les travaux ont commencé début décembre 2017 et se sont déroulés sans encombre durant 10 mois, engageant de nombreuses ressources humaines et matérielles pour déconstruire et évacuer les près de 15 000 m³ de déchets produits par cette opération (75 % de ce volume correspondant à du béton).

 

 

Crédit photo ARCHIMED Environnement

Crédit photo ARCHIMED Environnement

Crédit photo ARCHIMED Environnement